Français

Quelle est la différence entre MLAG, empilage et LACP ?

Updated on déc. 29, 2021
478
Switch 10Gb RJ45 S5850-48T4Q

L'agrégation de liens et l'empilage sont des méthodes classiques pour regrouper plusieurs connexions réseau en un seul lien logique. Par rapport à la connexion conventionnelle, ces méthodes sont mieux décrites comme des solutions évolutives qui peuvent fournir une disponibilité, fiabilité et largeur de bande supérieures. Il est souvent demandé de préciser les différences entre empilage, MLAG et LACP. Cet article a pour objectif de fournir une description détaillée et les différents scénarios d'application.

Introduction à l'empilage, MLAG et LACP

MLAG (Multi-chassis Link Aggregation Group), un protocole non-standarisé, met en œuvre l'agrégation de liens entre plusieurs appareils. Les dispositifs situés aux deux extrémités du MLAG envoient des paquets de négociation MLAG via la liaison entre pairs. L'objectif principal de MLAG est de fournir une redondance au niveau du système en cas de défaillance d'un des châssis.

MLAG (Multi-chassis Link Aggregation Group)

LACP (Link Aggregation Control Protocol), une sous-composante de la norme IEEE 802.3ad, fournit une méthode pour contrôler le regroupement de plusieurs ports physiques pour former un seul canal logique. LACP permet à un périphérique réseau de négocier un regroupement automatique des liens en envoyant des paquets LACP à l'homologue. Pour plus d'informations, veuillez consulter “Introduction sur le protocole de contrôle d'agrégation de liens”.

LACP (Link Aggregation Control Protocol)

L'empilage de switchs est une technologie qui permet à plusieurs switchs compatibles avec l'empilage de fonctionner comme un seul switch logique. La liaison de pile est connectée par un câble d'empilage pour former une pile qui relie tous les switchs dans une topologie spécifique. La topologie de l'empilage définit également la résilience de la solution empilée. Vous pouvez disposer de différents types d'options de câblage, en fonction du fournisseur et des modèles de switchs. Pour plus d'informations : L'empilage de switchs expliqué : Principes de base, configuration et FAQ.

Empilage de switchs

MLAG ou empilage : Quelle méthode est la meilleure ?

Pour de nombreux administrateurs, la facilité de gestion est le principal motif d'utilisation de l'empilage. L'objectif principal de l'empilage est d'ajouter un nombre accru de ports tout en augmentant rapidement la capacité d'un réseau. Il semble logique d'utiliser l'empilement de switchs à la périphérie, où les services du plan de contrôle ne sont pas nécessaires au bon fonctionnement du réseau. Si la simplicité est requise et que la distribution de la bande passante n'est pas un problème, la méthode de l'empilage est recommandée. Les switchs statiques constituent une option plus économique offrant une évolutivité et une flexibilité élevées, notamment dans les environnements de campus.

MLAG peut être configuré au niveau du ToR (Top-of-Rack) ou feuilles (Leaf), ce qui assure une haute disponibilité pour les serveurs ou les switchs sans sacrifier le nombre de liens en raison des implications du spanning tree (STP). Les plans de contrôle sont indépendants et les domaines de défaillance sont isolés, ce qui permet de mieux contrôler la distribution du trafic sur les liaisons. Le trafic est distribué plus uniformément à chacun des switchs par MLAG. Quand une haute fiabilité et des interruptions de service sont nécessaires durant la mise à jour du logiciel, mais que la complexité accrue de la maintenance peut être envisagée, il est préférable de choisir le switch MLAG.

Switch L3 48 Ports 10GBASE-T S5850-48T4Q-2

La décision d'utiliser l'empilage ou le MLAG est une question de comparaison entre les avantages et les inconvénients et de compréhension de l’architecture réseau. Pour plus d'informations : MLAG ou empilage : Quelle est la meilleure option ?

MLAG vs. LACP : Quand utiliser LACP ?

MLAG et LACP sont très similaires et accomplissent le même objectif. Il s'agit de méthodes d'agrégation de liens permettant de regrouper plusieurs connexions réseau en parallèle afin d'augmenter le débit et de fournir une redondance en cas de défaillance de l'un des liens. Toutefois, LACP offre une fonctionnalité supplémentaire pour les groupes d'agrégation de liens (LAG). Les ports qui sont activés par LACP peuvent se configurer automatiquement en groupes trunk, sans aucune configuration manuelle. LACP permet donc d'automatiser la configuration et la maintenance des LAG. Quand une liaison membre cesse d'envoyer des LACPDU, elle est retirée du LAG. Cela permet de minimiser la perte de paquets. Lorsque les deux périphériques sont pris en charge par LACP, il est recommandé d'utiliser LACP au lieu de LAG statique. Notamment, vous devez toujours configurer le LAG sur chaque périphérique.

Il convient d'ajouter que LACP peut être mis en place entre des switchs multifournisseurs. Mais l'implémentation de MLAG varie selon les fournisseurs, qui sont tous propriétaires.

Empilage ou LACP : quelle est la différence ?

LACP lui-même ne permet pas de regrouper plusieurs switchs. Il regroupe plusieurs ports sur un seul switch Ethernet (en agrégeant les liens des services de transfert) pour améliorer la bande passante et la redondance des liens. Le but principal est d'augmenter la fiabilité au niveau des liaisons. Cependant, la technologie de l'empilage permet de regrouper plusieurs switchs pour qu'ils agissent comme un seul switch logique, dans le but d'augmenter la fiabilité au niveau des équipements. Ces switchs sont directement connectés par un câble d'empilage pour la liaison d'empilage.

L'agrégation de liens LACP ne nécessite que l'activation de LACP sur le port, ce qui permet de réaliser la fonction d'agrégation automatique. Par exemple, le switch A doit établir une connexion agrégée de deux liens avec les switchs B et C. Il vous suffit d'activer LACP sur quatre ports du switch A, et d'activer LACP sur deux ports des switchs B et C respectivement, puis d'effectuer les connexions physiques. Autrement dit, il n'est pas nécessaire de préciser quelles sont les deux interfaces du switch A qui correspondent au switch B et quelles sont les deux interfaces qui correspondent au switch C.

QUESTIONS FRÉQUENTES

Est-ce que je peux utiliser les ports LACP pour créer la pile de switchs flexible ? Puis-je configurer l'empilage et le LACP en même temps ?

Les ports d'empilage n'utilisent pas LACP, ils utilisent leur propre protocole d'empilage. Vous avez besoin de deux ports sur chaque switch pour qu'ils soient configurés pour l'empilage. Les ports entre les switchs doivent être configurés en anneau pour envoyer des paquets. Une fois les switchs empilés, vous pouvez utiliser LACP entre les switchs de la pile pour d'autres choses.

Est-il nécessaire de configurer la fonction LACP après avoir empilé les switchs ?

Cela dépend des besoins du client. Si les clients veulent augmenter la fiabilité de la liaison et la bande passante de la liaison descendante, ils peuvent utiliser l'agrégation de liens LACP; si le client ne cherche qu'à faciliter la gestion, alors la configuration n'est pas nécessaire.

Est-ce que la fonction MLAG peut être utilisée pour l'empilage ? MLAG est-il une alternative aux switchs empilables ?

Oui, c'est possible. Le MLAG peut étendre la capacité des ports au-delà des limites de l'empilement des switchs - il suffit d'ajouter un autre switch à l'est ou à l'ouest en créant un autre MLAG vers un autre switch. En utilisant MLAG, chaque switch est capable indépendamment de transmettre le trafic sans passer par un switch maître. Le nombre de switchs pouvant être empilés est limité, et le switch ajouté doit non seulement être du même fournisseur que les autres membres de la pile, mais aussi du même modèle, de la même version logicielle et du même pack de licences.

Un switch prend en charge l'empilage mais pas le MLAG. Quel scénario est applicable ?

Lorsque la densité de ports d'un système est insuffisante pour un nombre accru d'utilisateurs, vous pouvez ajouter de nouveaux switchs membres à la pile pour augmenter le nombre de ports. La configuration et la conception de l'empilage sont plus simples. La virtualisation de deux dispositifs en un dispositif logique permet d'obtenir des fonctions similaires à celles de MLAG. Le dispositif en aval est connecté à deux switchs séparément, et LACP est configuré, ce qui permet d'obtenir l'effet de la redondance, sans qu'il y ait de boucles.

Article connexe :

Introduction au protocole de contrôle d'agrégation de liens (LACP)

Quelle est la différence entre LACP et PAGP ?

Quelle est la différence entre MLAG et VPC ?

1

Cela pourrait également vous intéresser