Français

Qu'est-ce que le Centre de Données Défini par Logiciel (SDDC) ?

Updated on juil. 13, 2022
62

switchs pour centres de données

Avec le développement en plein essor de technologies telles que SDC (Software-Defined Computing), SDS (Software-Defined Storage) et SDN (Software-defined Networking), le centre de données défini par logiciel (Software-Defined Data Center) a émergé et devient un concept important dans les centres de données de nouvelle génération. Cet article vous présentera en détail le centre de données défini par logiciel et compare le centre de données traditionnel avec le modèle SDDC.

 

Que signifie le centre de données défini par logiciel ?

Le centre de données défini par logiciel (Software-Defined Data Center) définit un environnement dans lequel il virtualise son infrastructure en faisant abstraction, en regroupant et en automatisant les ressources informatiques. Le contrôle du centre de données est entièrement automatisé, ce qui signifie que le calcul, le stockage, le réseau, la sécurité et les services sont mutualisés, agrégés et fournis sous la forme de logiciels, et gérés par des systèmes logiciels intelligents.

 

Architecture du modèle SDDC

L'architecture de SDDC peut être divisée en trois couches logiques : couche physique, couche de virtualisation et couche de gestion. Ces couches fornissent un système unifié qui offre aux entreprises une plus grande flexibilité de gestion et un mode de fonctionnement plus rentable que les technologies traditionnelles.

La couche physique est le matériel réel : les périphériques de calcul, de stockage et de réseau du centre de données. Cette couche se concentre sur les performances et la stabilité fonctionnelle des périphériques, fournissant un environnement stable pour l’ensemble du réseau et des opérations commerciales de SDDC.

La couche virtuelle contrôle l'accès à l'infrastructure physique sous-jacente et résume les ressources pour les fournir comme services. Elle est responsable de la surveillance des opérations réseau et de l’allocation des ressources, ce qui simplifie la gestion des centres de données et améliore leur efficacité.

La couche de gestion standardise la gestion et permet des capacités d’orchestration et d’automatisation, ce qui permet de contrôler le SDDC à partir d’une interface centralisée.

SDDC Architecture

Composant du modèle SDDC

Les technologies de virtualisation sont la clé que SDDC utilise pour extraire, regrouper, gérer et déployer des fonctions de centre de données, et sont des composants essentiels du SDDC. Le modèle SDDC se compose de 4 composants architecturaux: virtualisation du calcul, virtualisation du stockage, virtualisation du réseau, automatisation, orchestration et gestion, permettant aux entreprises d’allouer et de gérer efficacement leurs ressources informatiques.

The Core Components of SDDC

Virtualisation du calcul

La virtualisation du calcul, également appelée virtualisation du serveur, y compris leurs systèmes d’exploitation, processeurs, mémoire et logiciels. La virtualisation informatique permet aux utilisateurs d'organiser et de gérer les ressources virtualisées de l'ordinateur, et d'utiliser des machines virtuelles (VM) pour gérer plusieurs charges de travail simultanément.

Virtualisation du stockage

La virtualisation du stockage regroupe les ressources et est responsable l'approvisionnement et de la gestion du stockage des données à partir du pool. Avec la virtualisation du stockage, les entreprises n’ont souvent pas besoin d’acheter de nouvelles capacités et peuvent allouer dynamiquement ces ressources afin de fournir la capacité requise pour chaque application selon les besoins.

Virtualisation des réseaux

La virtualisation des réseaux est utilisée pour provisionner les infrastructures réseau desservant les machines virtuelles, indépendamment du matériel physique sous-jacent. Elle permet aux administrateurs de répondre rapidement à l'évolution des besoins de l'entreprise sans contraintes physiques.

Automatisation, orchestration et gestion

L’automatisation désigne fait référence à l'automatisation d'un seul processus tel que le déploiement d'un serveur virtuel. L'orchestration fait référence à la configuration, la gestion et la coordination automatisées des systèmes, applications et services informatiques. Les centres de données définis par logiciel utilisent des logiciels de gestion et d’automatisation pour maintenir le fonctionnement continu des fonctions critiques de l’entreprise.

 

Centre de données traditionnel vs Centre de données défini par logiciel

Après avoir virtualisé les solutions de stockage, de calcul et de réseau, cette approche est maintenant étendue au centre de données virtuel sous la forme de centre de données défini par logiciel, qui présente plusieurs avantages par rapport au centre de données traditionnel.

Inconvénients du centre de données traditionnel

Manque de flexibilité

Étant donné que les solutions sont basées sur le matériel, il faut le commander, l’installer puis le configurer. Les centres de données ont une capacité limitée. Si votre entreprise a besoin d'étendre le stockage et les charges de travail dans le centre de données, vous devrez acheter et installer des équipements supplémentaires et les dernières technologies.

Utilisation inefficace

La faible utilisation des diverses ressources dans les centres de données est un problème courant à l'heure actuelle. Les statistiques d'IDC montrent que le taux d'utilisation des serveurs et des équipements réseau dans la plupart des centres de données est inférieur à 30 %, et même certaines utilisations du processeur et du disque dur sont inférieures à 10 %.

Coûts d’exploitation élevés

La configuration et le déploiement des ressources du centre de données traditionnel, sans support de plate-forme correspondante et sans capacité de déploiement automatique, ce qui entraîne un gaspillage de ressources humaines qui sont consacrées à des tâches lourdes et répétitives. Avec l’augmentation des serveurs, du stockage et des équipements d’interconnexion réseau, la salle informatique continue de s’agrandir, et les équipements de réfrigération augmentent également. L'effet directe est la montée de la consommation d'énergie et du nombre de personnel de gestion.

Avantages du modèle SDDC

Gestion simplifiée

SDDC remplace les technologies matérielles isolées et permet une gestion centralisée de tous les composants embarqués. Vous pouvez directement gérer le centre de données défini par logiciel sur un tableau de bord central afin de surveiller les données, mettre à jour les systèmes et d'allouer des ressources de stockage supplémentaires.

Grande flexibilité

Grâce aux fonctions de gestion de l'infrastructure, d'automatisation et d'orchestration des services, le modèle SDDC élimine la dépendance matérielle physique, et permet de réduire considérablement le temps de déploiement et de provisionnement de nouvelles ressources. Il ne faut plus des jours ou des semaines pour mettre en place un nouveau serveur physique et fournir plus de capacité de stockage à une application ou modifier le réseau physique.

Rapport coût-efficacité

D'une part, la mise en commun des ressources améliore l'utilisation de l'infrastructure et vous permet d'éviter de nouveaux achats d'infrastructure, ce qui signifie également économiser de l'espace et consommer moins de l'énergie. D'autre part, les centres de données traditionnels nécessitent un grand nombre de professionnels formés à gérer et de nombreuses formations supplémentaires, SDDC permettra d'économiser un montant important de coûts à cet égard.

Haute évolutivité

Le modèle SDDC basé sur le cloud permet aux entreprises d'augmenter ou de réduire les fonctionnalités selon les besoins pour répondre à l'évolution de la demande. Le SDDC offre une évolutivité illimitée sans souci de libérer plus d’espace pour répondre aux besoins croissants de l’entreprise.

 

Défis à venir

À l'heure actuelle, il est encore très difficile de mettre en place techniquement le SDDC. La combinaison des différents services définis par le logiciel (informatique, stockage, mise en réseau) est également plus difficile qu’il n’y paraît. Les différents produits IaaS définis par logiciel varient en maturité et ont également établi divers protocoles et interfaces qui doivent également être combinés dans le SDDC.

L'utilisation du SDDC repose sur la mise en œuvre de la virtualisation et l'architecture cloud, en effet, seulement 5% des entreprises du Fortune 500 ont virtualisé leur infrastructure. Bien que l’apparition de la virtualisation couplée à une baisse significative des coûts des composants informatiques puisse réduire considérablement des dépenses, le retour sur investissement demeure aux yeux de beaucoup insuffisant face aux résultats escomptés.

 

Conclusion

Le centre de données défini par logiciel redéfinit le modèle d'architecture et d'exploitation du centre de données, ce qui permet aux services informatiques d'achever la transition vers le cloud hybride afin de maximiser ses points forts. Le SDDC combine tous les services tels que le stockage, le calcul et les réseaux dans des structures virtuelles et peut être contrôlé via une solution logicielle centrale de manière plus flexible. Cette technologie flexible et hautement évolutive deviendra sans aucun doute la tendance du futur.

11

Cela pourrait également vous intéresser